Evénement le 21/02/2018 à destination des entreprises : de l’énergie à revendre au Moulin de la Hunelle !

Pour être tenu informé, complétez ce formulaire en ligne

Le Moulin de la Hunelle, entreprise située à Chièvres, chauffe ses bâtiments avec les déchets générés par son activité d’entretien de parcs et jardins.

Grâce à Coopeos, le Moulin de la Hunelle a développé une plateforme de transformation de ses déchets verts en combustible bois, dont elle ne consomme qu’une partie pour se chauffer.

Il y a donc à Chièvres (près d’Ath), un combustible renouvelable et neutre en CO2. Et si votre entreprise se chauffait avec ce combustible bois local ?

Pour l’entreprise, les avantages sont :

  • Réduire sa facture de chauffage (le bois représente aujourd’hui la moitié du prix du mazout).
  • Réduire ses émissions de CO2 de 90%.
  • Véhiculer une image positive en favorisant l’économie locale, circulaire, sociale, et en participant au développement durable.

Coopeos a développé un service global pour les entreprises et prend en charge :

  1. l’installation de la chaudière bois ;
  2. sa gestion complète (approvisionnement en bois, régulation, entretien, maintenance) ;
  3. la recherche de solutions de financement et un accès aux subsides.

 

Intéressé ? Participez à l’événement du 21/02/2018 organisé par Coopeos en partenariat avec Entreprendre.WAPI, et Le Moulin de la Hunelle. 

Pour être tenu informé de cet évènement, complétez le formulaire en ligne.

 

2 réflexions au sujet de « Evénement le 21/02/2018 à destination des entreprises : de l’énergie à revendre au Moulin de la Hunelle ! »

  • Bonjour,
    Je voudrais savoir sur quelles bases de calcul vous avancez « Réduire ses émissions de CO2 de 90% » ?
    Par rapport à quoi, précisez les détails.
    La combustion du bois émettant du CO2, quel raisonnement vous enclin à affirmer « neutre en CO2 » ?
    De plus la combustion du bois émet des particules fines.
    Merci d’avance de votre réponse.

    • La combustion du bois génère effectivement du CO2 mais il s’agit d’un CO2 « renouvelable », car il a été capté dans l’atmosphère par l’arbre lors de sa croissance. Il ne contribue donc pas à l’accroissement du CO2 dans l’atmosphère. Ce n’est pas le cas du CO2 émis par la combustion du gaz ou du mazout, un CO2 « fossile » qui n’aurait naturellement jamais été rejeté dans l’atmosphère. De plus, l’arbre aurait de toute façon émis le CO2 qu’il a capté pendant sa croissance lors de sa décomposition.

      La production et le transport de plaquettes de bois nécessitent une petite quantité de pétrole, raison pour laquelle les émissions de carbone ne sont pas réduites de 100%, mais de 90%.

      En ce qui concerne les particules fines, les chaudières bois sont technologiquement très au point, et la combustion y est particulièrement contrôlée pour en émettre le moins possible.

      En savoir plus : http://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=16667#

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *